Eramet met sous cocon son projet lithium en Argentine

Eramet met sous cocon son projet lithium en Argentine

En raison de la crise liée au coronavirus, Eramet a annoncé le 8 avril sa décision de placer sous cocon son projet de construction d'une usine de production de lithium en Argentine. Comme le gisement de nickel de Weda Bay (Indonésie) en son temps, le projet va être réduit à son activité minimale d'ici un retour à meilleure fortune.

Comme il l'avait fait il y a plusieurs années pour son gisement de nickel de Weda Bay en Indonésie, avant de le redémarrer avec le chinois Tsingshan, le groupe Eramet a confirmé le 8 avril le placement sous cocon de son projet d'extraction de lithium en Argentine. " Dans le contexte actuel de pandémie de coronavirus, et compte tenu des nombreuses incertitudes qui pèsent actuellement sur l’économie mondiale et nos marchés, nous avons pris la décision de ne pas engager la construction de notre usine de production de lithium en Argentine ", a déclaré Christel Bories, la PDG du groupe minier et métallurgique français, citée dans un communiqué.

L'usine pilote maintient son activité

" L'usine pilote, dont les premiers résultats sont très satisfaisants, continue son activité avec une quarantaine de salariés ", précise un porte-parole du groupe à l'Usine Nouvelle. " Sur les 150 salariés sur place, une partie va rester pour gérer les équipements sur place afin de mettre proprement le site sous cocon, et prendre les dispositions nécessaires auprès des fournisseurs, dont les contrats seront seulement suspendus afin de permettre un redémarrage dès que les conditions le permettront. D'autres devront être démobilisés. "

Cette décision conduira à la comptabilisation d’une charge de l’ordre de 150 millions d'euros, dont une dépréciation d’actifs, et des décaissements d’environ 90 millions d'euros en 2020, précise le groupe. Le montant des dépréciations d'actifs, liées aux revenus qui ne seront pas générés, devrait être précisé lors des prochains résultats trimestriels.