Oui au libre-échange avec le Mercosur, mais pas à tout prix

Oui au libre-échange avec le Mercosur, mais pas à tout prix

Une coalition d'organisations paysannes, de consommateurs et d'ONG s'est dite lundi favorable à un accord de libre-échange entre la Suisse et le Mercosur. Mais elle exige que des critères contraignants de durabilité y figurent.

Un tel accord de libre-échange aura des répercussions sur les familles paysannes et l’environnement dans les Etats du Mercosur, ont relevé les participants à une conférence de presse à Berne. Mais aussi sur l'agriculture helvétique, les emplois dans l'industrie alimentaire et les consommateurs suisses.

Pour les membres de la coalition sur le Mercosur, il est impératif qu'un accord ne compromette pas les produits agricoles indigènes sensibles ni la protection des consommateurs. Ils souhaitent que la politique et la société débattent des répercussions attendues et proposent des solutions raisonnables.

La coalition sur le Mercosur nouvellement créée comprend l'Union suisse des paysans, Uniterre, la Fédération romande des consommateurs, la Protection suisse des animaux, Greenpeace, Pain pour le prochain et Public Eye.

Analyse indépendante nécessaire

Pour identifier les risques avant la conclusion de l’accord, cette coalition demande au Conseil fédéral d’effectuer au préalable une analyse indépendante sur la durabilité. Les résultats, qui serviront de base pour les négociations, seront communiqués de manière transparente et impartiale.

La coalition sur le Mercosur demande en outre que l'accord prévoie un chapitre sur la durabilité, avec des objectifs ambitieux et mesurables. Il devra aussi comprendre des mécanismes contraignants de sanction.

Pas d'OGM

Par ailleurs, la Suisse continuera de n’acheter que du soja exempt d'OGM. Pour ne pas miner la protection des consommateurs, les contrôles et l’indication de la provenance des produits importés devront être améliorés.

La Suisse négocie un accord de libre-échange avec les Etats du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) dans le cadre de l’AELE depuis juin 2017. L’économie suisse d’exportation espère en obtenir un meilleur accès aux marchés sud-américains.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino