Le Royaume-Uni est parmi les six premiers investisseurs étrangers au Maroc

Le Royaume-Uni est parmi les six premiers investisseurs étrangers au Maroc

Par Thomas Reilly, nouvel ambassadeur britannique au Maroc

(22/06/17) -

Ma première visite au Maroc était en 1998. J’ai tellement aimé le pays que j’y suis revenu encore une fois en l’an 2000. Ces deux visites m’ont laissé une énorme impression positive d’un pays riche en histoire, en culture et en diversité. À ce moment-là, je n’ai pas imaginé que je reviendrais en tant qu’ambassadeur britannique 20 ans après ma première visite.

C’est un immense honneur et privilège de représenter le Royaume-Uni au Maroc. Je suis ravi d’être ici, et d’arriver durant le mois du Ramadan est une bénédiction supplémentaire. Au fil des années, j’ai pu apprécier le Ramadan en Jordanie, au Koweït et en Égypte et je me réjouis de le partager au Maroc aussi et d’en apprendre plus sur le pays durant mon mandat. Ma famille (qui n’est pas encore avec moi à Rabat) est très heureuse aussi d’emménager au Maroc et se réjouit de vivre et d’apprendre ici.

Les relations entre le Maroc et le Royaume-Uni datent de plus de 800 ans, et c’est ce qui fait qu’elles sont aussi fortes et durables. En tant qu’ambassadeur britannique, je vais suivre les pas de mes innombrables prédécesseurs. En effet, les relations diplomatiques entre nos deux pays ont été officiellement établies quand Sa Majesté la Reine Elizabeth Ire a envoyé ses ambassadeurs à la Cour du Sultanat saadien du Maroc. En contrepartie, le Sultan Ahmed Al-Mansour a envoyé à la Cour de la Reine Elizabeth son principal secrétaire, Ab El-Ouahed Ben Massaoud. Cette nomination a eu un impact significatif sur la culture Britannique – Ab El-Ouahed Ben Massaoud aurait été l’inspiration pour le héros maure de Shakespeare, «Othello». À plus d’une occasion, la Reine Elizabeth Ire avait très chaleureusement décrit sa relation avec le Maroc – «La grande amitié et collaboration qui existe entre nos deux couronnes» – une convivialité et une proximité qui perdurent jusqu’à aujourd’hui entre les deux monarchies.

Cette relation royale est reproduite à travers nos sociétés. Chaque année, plus de 600.000 touristes britanniques visitent le Maroc, attirés par son histoire, sa culture, son climat et sa géographie, et surtout par la convivialité et la généreuse hospitalité du peuple marocain. Une de mes ambitions pendant mon mandat ici au Maroc est d’encourager encore plus de touristes britanniques à visiter et d’avoir l’opportunité d’explorer et d’apprendre à connaître ce Royaume unique ainsi que son peuple.

Le Royaume-Uni et le Maroc bénéficient de liens commerciaux étroits, avec des échanges bilatéraux qui atteignent plus de deux milliards de livres sterling chaque année. De plus, le Royaume-Uni est parmi les six premiers investisseurs étrangers au Maroc. Une autre de mes priorités est d’entretenir un partenariat encore plus étroit entre les entreprises marocaines et leurs homologues britanniques, pour renforcer davantage ces liens commerciaux et accroître les échanges bilatéraux à travers un soutien mutuel dans certains créneaux commerciaux.

Un de ces créneaux est le secteur des énergies renouvelables ou il y a plusieurs opportunités intéressantes. Le Maroc vise à porter la part de l’électricité renouvelable à 52% et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 32% d’ici l’horizon 2030. Ces objectifs démontrent clairement la motivation et l’ambition du Maroc dans ce secteur, et son potentiel pour devenir un leader international dans le secteur des énergies durables et renouvelables. Dans ce même contexte, la ville d’Ouarzazate, connu comme lieu de tournage du film Laurence d’Arabie, a lancé une station d’énergie solaire révolutionnaire, une des plus grandes en son genre dans le monde. Le Royaume-Uni a également une expérience considérable dans les énergies renouvelables et dans la réglementation des marchés de l’énergie. Le Maroc a aussi besoin de gaz pour ses centrales électriques et les entreprises britanniques sont bien placées pour travailler avec celui-ci pour répondre à ce besoin. La politique diplomatique du Royaume-Uni en Afrique du Nord porte sur la construction d’une région sûre, paisible et prospère, avec au cœur de celle-ci des valeurs partagées de droits de l’Homme et de démocratie. Cet objectif politique est soutenu par un nombre de projets dans lesquels le Maroc est un partenaire clef. Par exemple, au début de cette année, la Chambre des représentants du Parlement marocain et la Westminster Foundation for Democracy ont signé un mémorandum d’entente dont l’objectif est de soutenir le parlement dans la défense des droits de l’homme, dans le partage des expériences d’évaluation de la politique publique et dans l’appui au renforcement des capacités du Centre de recherche parlementaire.

Un autre domaine d’intérêt commun est celui de l’éducation et de l’enseignement universitaire. Il me tarde de travailler avec le Maroc pour construire des liens académiques et des liens d’éducation encore plus profonds entre nos deux pays. Le Royaume-Uni héberge quelques-unes des meilleures universités au monde et on est fier de les partager avec les futurs leaders du Maroc à travers le Programme Chevening ; un programme qui offre aux étudiants marocains l’opportunité d’étudier dans des universités du Royaume-Uni. Jusqu'à présent, 160 Marocains talentueux ont bénéficié de cette grande initiative et j’espère vivement augmenter ce nombre durant mon mandat en tant qu’Ambassadeur.

La relation entre nos deux pays aujourd’hui est sur plusieurs aspects plus forte qu’elle ne l’a jamais été, et je me réjouis de mettre à profit cette relation et de continuer de développer un partenariat d’égal à égal, encore plus étroit, à travers les différents secteurs qui rassemblent le Maroc et le Royaume-Uni. 
Je voudrais terminer en saisissant cette opportunité pour vous souhaiter une heureuse, bénie et surtout paisible fin du Ramadan et un joyeux Aïd.

 

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino