LE LITHIUM, UN TRÉSOR QUI DIVISE L´AMÉRIQUE DU SUD

LE LITHIUM, UN TRÉSOR QUI DIVISE L´AMÉRIQUE DU SUD

L´Argentine, le Chili et la Bolivie détiennent les plus grandes réserves mondiales du nouvel « or blanc ». Mais les trois pays ont des stratégies d´exploitation très différentes.

C´est à près de 4.000 mètres d´altitude, dans d´immenses étendues de déserts et de lacs salés répartis entre le Chili, l´Argentine et la Bolivie, que se trouveraient 85 % des réserves
mondiales d´« or blanc ». Depuis quelques années, le « triangle du lithium » suscite l´intérêt des entreprises minières, avides de mettre la main sur ce métal indispensable à la fabrication
de batteries de téléphones portables et de voitures électriques - dont la demande mondiale est en constante progression.

En Argentine, les investissements d´exploration ont explosé : + 928 % depuis 2015. Plus d´une vingtaine d´entreprises étrangères mènent des projets en la matière tandis que deux mines
sont en activité et une est en construction. L´an dernier, dans la province de Salta au nord- ouest du pays, trois entreprises internationales ont annoncé le déblocage de 1,5 milliard de
dollars. Parmi elles,   Eramet  , dont la mine doit être la première de la région à entrer en production.

Impact environnemental

De quoi entrer en compétition avec la province voisine de Jujuy, où plusieurs projets d´extraction sont déjà lancés. Non sans accrocs : des conflits réguliers opposent populations
locales et entreprises, notamment autour de l'importante utilisation d´eau que requiert l´activité minière.

À Salta également, « il y a des tensions. Mais nous essayons de les désamorcer le plus tôt possible en associant l es populations locales aux projets », affirme Daniel Blasco, secrétaire
d´Etat aux Mines de la province, « de plus, chaque projet doit être examiné par nos experts en
matière environnementale avant d´être approuvé. »

Pour Pía Marchegiani, de la Fondation pour l´environnement et les ressources naturelles (FARN), « la question de l´impact environnemental est fondamentale, surtout dans cette zone
géologique exceptionnelle, et il n´y a pas eu suffisamment d´études réalisées sur le sujet. »

Oligopole

De l´autre côté de la cordillère des Andes, le Chili tente de se démarquer dans cette course. Deuxième producteur mondial derrière l´Australie, le pays se trouve dans une situation bien
différente de celle de l´Argentine. Une poignée d´entreprises opèrent dans le gigantesque désert d´Atacama, au nord : principalement la chilienne SQM, la chinoise Tianqi - qui a racheté
l´an dernier 24 % des parts de SQM - et l´américaine   Albemarle.

Cette situation d´oligopole s´explique par une régulation datant de la dictature d´Augusto Pinochet (1973-1990) : l´exploitation du lithium est supervisée par l´Etat et l´organisme
gouvernemental Corfo attribue des quotas de production aux entreprises.

En Bolivie, le gouvernement d´Evo Morales contrôle lui aussi l´exploitation du métal, même si  sa production est bien inférieure à celle de ses voisins . La firme nationale YLB a
récemment signé des accords de partenariats avec l´entreprise allemande ACI Systems et le chinois xinjiang tbea. Pour Ignacio Celorrio, spécialiste en droit minier au cabinet argentin
Alfaro Abogados, « les réglementations contraignantes en Bolivie et au Chili font que les entreprises étrangères privilégient l´Argentine. »

Fabrication de batteries
Pour compenser ce désavantage, le Chili met en avant la qualité de son lithium. « Le désert d´Atacama présente de hautes concentrations et un taux d'ensoleillement exceptionnel [qui
facilite l´évaporation de l´eau et donc la récupération du sel riche en minéraux, ndlr]. Enfin, nous sommes proches des ports, ce qui est un avantage pour la chaîne de production », détaille
Sebastián Sichel, vice-président exécutif de Corfo.

Le Chili veut développer son expertise technologique : les entreprises qui y sont implantées envisagent, à terme, de fabriquer directement des batteries au lithium. La Bolivie s´est déjà
engagée dans cette voie en annonçant - avec son partenaire ACI Systems - la construction, d´ici2023, d´une usine dédiée à la production de batteries.

 

 

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino