La BRI lance une réflexion sur les monnaies numériques émises par les banques centrales

La BRI lance une réflexion sur les monnaies numériques émises par les banques centrales

La banque des règlements internationaux (BRI) a publié lundi un rapport sur l'éventuelle création de monnaies numériques par les banques centrales en amont du sommet du G20 qui doit se tenir les 19 et 20 mars à Buenos Aires.

AFP - Préparé conjointement par le Comité sur les paiements et les infrastructures de marchés (CPMI) et par le Comité des marchés, ce rapport a soupesé les mérites et les inconvénients de monnaies numériques qui pourraient être émises par des banques centrales, et non par des opérateurs privés comme le sont actuellement les crypto-monnaies. Selon ce rapport, elles pourraient révolutionner la façon dont les monnaies sont proposées mais aussi avoir d'importantes répercussions sur les politiques monétaires ou la stabilité du système financier. Parmi les arguments en leur faveur, elles pourraient notamment fournir des instruments fiables si l'usage de l'argent liquide venait à diminuer, contribuer à renforcer les systèmes de paiement et accroître les outils à la disposition des banques centrales.

Le rapport, qui établit une distinction entre la monnaie utilisée comme instrument de transactions entre une poignée d'institutions financières sur les marchés monétaires et le moyen de paiement pour un large public, l'envisage également comme une alternative sûre aux crypto-monnaies émises par des opérateurs privés. Actuellement celles-ci sont trop volatiles pour être considérés comme des moyens communs de paiement ou d'épargne. Mais elles comportent également des risques importants. Elles pourraient entre autres accroître le poids des banques centrales dans l'économie, peser sur les dépôts au détriment des banques et in fine sur leur capacité à octroyer des crédits ou encore exposer les banques centrales à d'avantage de risques en termes de cyber-sécurité.

"Il faut encore d'avantage de travail et d'expériences pour évaluer leurs bénéfices", a estimé Benoît Coeuré, le président du CPMI, également membre du directoire de la Banque centrale européenne, tout en soulignant que ce rapport vise avant tout à apporter une base de réflexion sur le sujet. Pour l'heure, la question reste plutôt théorique. Aujourd'hui, les banques n'ont pas besoin d'émettre des monnaies numériques pour mettre en oeuvre leur politique monétaire, selon ce rapport.
 

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino