Bolivia  ●  Chile  ●  Evo Morales  ●  Islas Malvinas  ●  Mercosur  ●  Mercosur-UE  ●  Venezuela

Économie mondiale en 2020 chez les émergents, une embellie attendue mais des pays à fort risque

Économie mondiale en 2020 chez les émergents, une embellie attendue mais des pays à fort risque

La croissance s’améliore pour certains pays comme l’Argentine, le Brésil, l’Iran ou la Turquie.

Après le coup de frein de 2019 sur les économies émergentes, en particulier l’Amérique latine qui aura connu l’une des croissances les plus faibles des dernières décennies, le panorama global s’améliore en 2020. Il y a un effet rattrapage pour certains pays, comme l’Argentine, le Brésil, l’Iran ou la Turquie et l’embellie internationale portée par l’accalmie attendue sur le front commercial sino-américain.

Le FMI table sur une croissance de 4,6% contre 3,9% en 2019 pour l’ensemble des pays émergents et en développement, l’Asie restant la région la plus dynamique. «L’accélération attendue du commerce mondial est importante pour les émergents, qui ont une réactivité forte à la croissance mondiale. Ils vont bénéficier d’une baisse des tensions», explique Hervé Goulletquer, directeur adjoint de la recherche de La Banque postale Asset Management.

À noter aussi une tendance à la hausse des prix des matières premières, dont beaucoup de ces économies, notamment en Amérique latine, sont très dépendantes. Autres points positifs, avance l’économiste, une reprise du secteur de l’électronique qui profitera surtout à l’Asie émergente et une politique monétaire favorable avec des taux d’intérêt durablement bas. «Les pays émergents ont beaucoup de dettes à refinancer», précise-t-il.

Vagues de contestation sociale

Une note du Crédit agricole met en avant le «soutien de la politique budgétaire» dans certains pays, à l’exemple de l’Inde, du Mexique et de la Russie. Au-delà des risques globaux tels qu’un ralentissement plus marqué que prévu aux États-Unis qui pèserait alors sur les exportations et l’investissement des pays émergents, les économistes pointent des pays sensibles. Trois économies de poids, en situation de fragilité, les inquiètent: Afrique du Sud, Argentine et Turquie.

À cela s’ajoutent les vagues de contestation sociale des dernières semaines dans plusieurs autres pays: Algérie, Chili, Colombie, Liban aux conséquences économiques encore bien incertaines. Un tableau auquel il faut ajouter la descente aux enfers sans fin du Venezuela.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino