Coronavirus : des Français rapatriés du Nicaragua et d’Argentine

Coronavirus : des Français rapatriés du Nicaragua et d’Argentine

Près de 500 citoyens doivent prendre un avion samedi de Buenos Aires. Plus de 130 000 touristes français ont déjà été rapatriés après la suspension de nombreux vols commerciaux et la fermeture des frontières dans le monde

Environ 160 touristes européens, en majorité des Français, ont quitté, vendredi 3 avril, le Nicaragua à bord d’un vol affrété par la France, dans le cadre des rapatriements organisés en raison de l’épidémie due au coronavirus. « C’est une opération exceptionnelle », a rappelé l’ambassadeur de France au Nicaragua, Philippe Létrilliart.

Six cents touristes européens ont quitté le pays d’Amérique latine depuis le début de la semaine, à bord de deux vols, l’un affrété par l’Allemagne et l’autre par la France, a précisé le délégué de l’Union européenne, Pelayo Castro, présent à l’aéroport de Managua au moment de l’embarquement des passagers. « Cela a été un effort énorme de coordination », a-t-il souligné.

Le pays centraméricain fait l’objet de nombreuses critiques pour ne pas avoir fermé ses frontières et ne pas avoir encouragé l’isolement social pour prévenir la propagation de la pandémie. Le gouvernement a notamment invité les habitants à visiter les centres touristiques du pays à l’occasion de la Semaine sainte, période de vacances et de fort afflux touristique en Amérique latine.

« Alors qu’ailleurs dans le monde, on recommande de rester chez soi pour contrer la pandémie, le Nicaragua fait tout le contraire », a déploré Sophia Gérard, avant d’embarquer.

Des personnes en Argentine depuis plus de quatorze jours
En Argentine, 445 touristes français bloqués dans le pays depuis plusieurs semaines doivent prendre un vol pour la France samedi. Plusieurs groupes de touristes étaient déjà présents dans la capitale argentine, tandis que d’autres devaient arriver samedi par des cars affrétés par l’ambassade de France, les vols domestiques étant suspendus depuis le 17 mars dans ce pays.

« Ce sont des personnes qui se trouvent en Argentine depuis plus de quatorze jours, bloquées et confinées, et elles devraient être traitées de la meilleure manière », selon une source diplomatique, en référence aux nombreux contrôles policiers par lesquels certains groupes sont passés.

Le 12 mars, le gouvernement argentin a suspendu pour trente jours les vols internationaux en provenance des zones les plus affectées par la pandémie de Covid-19, dont les pays européens.

Quelque 132 000 Français ont été rapatriés depuis le 16 mars, jour où le président français, Emmanuel Macron, a annoncé la mise en place d’un dispositif d’accompagnement pour les touristes ou les visiteurs français en déplacement à l’étranger. Entre 4 000 et 5 000 Français sont toujours bloqués à l’étranger.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino