Buenos Aires en grève contre la politique économique

Buenos Aires en grève contre la politique économique

La capitale argentine était pratiquement paralysée lundi par une grève largement suivie à laquelle ont appelé les principaux syndicats pour protester contre la politique de rigueur.

Les syndicats entendent protester contre la politique de rigueur du gouvernement de centre-droit, dans un contexte de ralentissement de l'économie et d'inflation de plus de 20%, qui plombe le pouvoir d'achat. A cela s'ajoute un accord avec le FMI pour un prêt de 50 milliards de dollars, synonyme de nouveaux sacrifices en perspective pour la population. Pour Juan Carlos Schmid, dirigeant de la plus puissante centrale syndicale CGT, c'est la grève "la plus importante des 8 dernières années".

Les revendications portent avant tout sur les salaires. La hausse des prix sur les 12 derniers mois est de 26% et l'inflation annuelle pourrait atteindre 30% en 2018. Les syndicats réclament la réouverture des négociations paritaires qui s'étaient déroulées avant la crise du peso d'avril-juin, qui a fait perdre au peso environ 30% de sa valeur.

La grève de 24 heures qui a débuté lundi à 00h00 (03h00 GMT) a neutralisé le trafic aérien, tous les vols intérieurs ayant été annulés, tout comme les vols internationaux à l'arrivée ou au départ de Buenos Aires et des autres aéroports du pays.

Lundi, il y avait moins de circulation qu'un dimanche et les écoles publiques étaient fermées. Vers 07H00 locales (10H00 GMT), des militants de divers syndicats ont bloqué les accès autoroutiers ou principales avenues qui permettent d'entrer dans la capitale argentine.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino