Bolivia  ●  Chile  ●  Elecciones en Argentina  ●  Islas Malvinas  ●  Mercosur  ●  Mercosur-UE  ●  Venezuela

Argentine Kirchner à nouveau convoquée devant le juge

Argentine Kirchner à nouveau convoquée devant le juge

L'ex-présidente argentine Cristina Kirchner est à nouveau convoquée devant le juge, lundi, dans une affaire de corruption.

L'ex-présidente argentine Cristina Kirchner est à nouveau convoquée lundi devant le juge Claudio Bonadio qui la soupçonne d'être responsable d'un système de corruption sous sa présidence (2007-2015), a annoncé à l'AFP un de ses avocats.

«Oui, c'est vrai», a répondu Me Gregorio Dalbon à l'AFP qui l'interrogeait sur ce point. Mme Kirchner, 65 ans, avait déjà comparu devant ce magistrat le 13 août, avant de dénoncer une «persécution politique» de la part d'un juge «partial».

 
 

Dans la foulée, elle avait récusé le juge et le procureur chargé de cette affaire, mais sa demande a été rejetée. «Le dollar est proche des 35 pesos et (le juge) Bonadio me convoque à nouveau dans le même dossier lié aux perquisitions. C'est cousu de fil blanc», a réagi Cristina Kirchner sur Twitter, en référence à la chute de la monnaie argentine.

«Cahiers de la corruption»

Ces derniers jours, outre l'appartement de Mme Kirchner dans un quartier huppé de la capitale, une maison à Rio Gallegos, en Patagonie (sud) et une autre résidence à El Calafate, site touristique également en Patagonie connu pour son glacier du Perito Moreno, ont également été perquisitionnées.

Ces perquisitions interviennent dans le cadre du scandale des «cahiers de la corruption», qui a révélé des versements de pots-de-vin à l'administration Kirchner par des entreprises du bâtiment et de travaux publics (BTP). Le Sénat a partiellement levé l'immunité de Cristina Kirchner en autorisant ces perquisitions.

Le scandale a éclaté le 1er août avec la publication du contenu de plusieurs cahiers d'écolier dans lesquels Oscar Centeno, chauffeur du vice-ministre de la Planification (Travaux publics) Roberto Baratta, notait méticuleusement la date, l'heure et le lieu de la remise de sacs d'argent.

Kirchner tient bon

Les pots-de-vin versés par des entreprises du secteur du BTP étaient acheminés soit au domicile de ministres du gouvernement Kirchner, soit dans un appartement du couple Kirchner, ou encore à la résidence présidentielle d'Olivos, près de Buenos Aires.

Depuis, une vingtaine de patrons de grandes entreprises du BTP ont été convoqués par le juge Claudio Bonadio. La plupart d'entre eux ont reconnu les faits et accepté de collaborer avec la justice, tandis que d'autres ont été placés en détention préventive.

Cristina Kirchner assure que les accusations à son encontre sont liées aux «intérêts économiques concentrés et hégémoniques très puissants» qu'elle avait menacés durant sa présidence. Elle soutient aussi que ces investigations n'ont qu'un seul but: l'écarter en tant que principale figure de l'opposition qui pourrait à nouveau postuler à la présidence en 2019.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino