Accord UE/Mercosur: la France « restera » opposée (Macron)

Accord UE/Mercosur: la France « restera » opposée (Macron)

Le président français Emmanuel Macron a affirmé vendredi que Paris maintiendrait son opposition à l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur, alors que la France doit prendre la présidence tournante de l’Union européenne début 2022.

Le président français Emmanuel Macron a affirmé vendredi que Paris maintiendrait son opposition à l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur, alors que la France doit prendre la présidence tournante de l’Union européenne début 2022.

L’opposition du président français porte toujours sur la protection du climat et de la biodiversité.

« La France est contre le Mercosur tel qu’il est négocié aujourd’hui, et nous le resterons très clairement. Pas parce que nous ne sommes pas à l’aise avec nos amis du Mercosur (mais) parce que par définition, cet accord tel qu’il a été conçu et pensé ne peut pas être compatible avec notre agenda climatique et de biodiversité », a-t-il lancé à Marseille (sud), devant le congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

« Nous ne pouvons pas le conclure aujourd’hui ainsi », a insisté M. Macron, réclamant que « notre politique commerciale doit porter des clauses miroir sur le plan climatique et sur le plan de la biodiversité ».

« Cela, c’est ce que je veux que la présidence française, aux côtés de nos partenaires, avec la Commission, puisse porter », a-t-il poursuivi : « Nous devons réinventer nos politiques commerciales pour qu’elles soient cohérentes avec nos politiques climatiques, avec nos politiques de biodiversité, c’est une nécessité ».

Conclu en juin 2019 après vingt ans de négociations, ce traité de libre-échange avec les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) a suscité une vague de critiques en Europe, notamment de la part du secteur agricole et des écologistes.

Négocié par la Commission européenne au nom des pays de l’UE, le traité ne sera définitivement entériné qu’après avoir été ratifié par les Parlements de l’ensemble des Etats membres.

Mais certains pays, dont la France et l’Allemagne, se sont montrés récalcitrants, doutant en particulier de l’engagement du Brésil à défendre l’environnement, surtout avec la multiplication des incendies en Amazonie.

Mediapart n’a pas participé à la rédaction de cette dépêche, qui fait partie du flux automatisé de l’Agence France-Presse (AFP). L’AFP est une agence de presse mondiale d’origine française fournissant des informations rapides, vérifiées et complètes sur les événements qui font l’actualité nationale et internationale, utilisables directement par tous types de médias. En savoir plus.

www.prensa.cancilleria.gob.ar es un sitio web oficial del Gobierno Argentino